Page personnelle de Laurent Lesnard

Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé

 

Accueil > Français > Textes

Appariement Optimal et Sciences Sociales

Décrire les rythmes sociaux avec les méthodes d’appariement optimal

samedi 21 janvier 2006

2010 : publié dans Sociological Methods and Research

21-02-2007 : nouvelle version

Texte en Anglais qui présente la technique de l’appariement optimal, les modalités de son utilisation en biologie et des suggestions pour son utilisation en sciences sociales. La méthode qui est proposée s’apparente à la distance de Hamming mais repose en fait sur l’ensemble des matrices de transitions qui décrivent les séquences. Cette distance de Hamming dynamique est mise en oeuvre sur les horaires de travail pour établir une taxinomie.

Cet article s’intéresse à la question du choix des coûts dans l’application des méthodes d’appariement optimal (MAO) en sciences sociales. En s’inspirant des raisons du succès de la transposition de cette méthode en biologie, il est établi qu’en sciences sociales les coûts de substitution doivent être fixés de manière à identifier les rythmes sociaux. En revanche, parce qu’elles distordent le temps et donc les régularités des rythmes sociaux, les opérations d’insertion et suppression doivent être utilisées le moins possible. Il est suggéré de n’utiliser que des opérations de substitution dont les coûts varient avec le temps et sont inversement proportionnels aux fréquences de transition. Cette mesure de dissimilarité, qui peut être nommée dynamic Hamming, est appliquée à la question de la répartition dans la journée du temps de travail (enquêtes emploi du temps françaises de 1985 et 1999, N = 7908). La qualité de la taxinomie est évaluée en comparant son entropie moyenne avec celles de deux MAO standard, mais aussi visuellement à l’aide de tempogrammes agrégé et individuel.

21-02-2007 : nouvelle version

Texte publié originellement sous forme de document de travail du CREST No 2006-01.